Répartition:

Le Phragmite Aquatique – un oiseau rare et emblématique, qui a besoin de notre aide.

Au cours du siècle dernier, 95 % de la population de Phragmites Aquatiques a disparu, et cette
baisse continue encore aujourd’hui. Il reste seulement quatre pays sur le globe où cet oiseau rare peut se reproduire et nicher : la Biélorussie, l’Ukraine, la Pologne (qui comprend 95 % de la population de Phragmites Aquatiques) et la Lituanie. Quelques années auparavant, ces oiseaux pouvaient encore nicher en Allemagne, Lettonie, et Hongrie.

Selon les chiffres de BirdLife International, la population en 2015 était de :

  • 9 000–13 800 mâles chanteurs.
  • 18 000–27 600 oiseaux adultes.
  • 27 000–41 400 individus en général.

Cette faible population est donc 20 fois plus faible que celle des éléphants d’Afrique.

MENACES :

  • La baisse de la population de Phragmites Aquatiques connue au XXième siècle était majoritairement due à la disparition de leurs habitats (à cause du drainage, de l’abandon, et de la sur-exploitation des tourbières et autres prairies alluviales avec l’agriculture intensive). Malgré les efforts faits dans plusieurs pays pour une meilleure conservation de ces habitats, leur perte reste encore aujourd’hui la principale menace qui pèse sur l’espèce.

  • Dans d’autres espaces aux conditions favorables, le nombre d’oiseaux est trop faible, ne permettant pas une restauration sans intervention humaine.

  • La fragmentation des zones d’habitats est un autre problème majeur. En effet, ces territoires sont trop éloignés les uns des autres, engendrant un isolement des populations de Phragmites. Cette situation renforce la vulnérabilité de l’espèce.

  • Le niveau de l’eau est également un facteur crucial pour le Phragmite Aquatique. Il influence aussi bien l’habitat de l’oiseau que ses sources de nourriture, de par les changements de végétation et leurs impacts sur les invertébrés.

  • Au sein de ces espaces clés en Lituanie (notamment les zones côtières), les paysans jouent un rôle majeur dans la conservation des habitats. Des schémas d’agro-environnement ont été mis en place afin de donner aux paysans qui se sentent lésés par les fauches tardives une forme de compensation. Cependant, l’exploitation de la biodiversité reste toujours un problème majeur.

Distribution de la population :

Une conservation internationale :

  • Inscrit dans le Livre rouge lituanien des espèces menacées.Inscrite sur la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’UICN comme “vulnérable”.
  • Inclus comme espèce prioritaire pour l’Union Européenne dans l’annexe I de la directive
    “Oiseaux”.
  • Également à l’origine d’un protocole d’accord sur le Phragmite Aquatique signé lors de la
    convention de Bonn, regroupant 22 pays.

Evolution de la population au sein des différents pays :

Lituanie :

Aquatic Warbler population dynamics in Lithuania
Evolution de la population de Phragmites Aquatiques en Lituanie.

La Lituanie se situe au nord du territoire du Phragmite Aquatique, où la population est relativement faible. Elle a connu au cours des dernières années une augmentation, mais continue de fluctuer à cause de l’isolement des habitats, de leur faible biodiversité et des conditions instables sur les sites de reproduction. Cependant, il faut noter que les chiffres utilisés datent de 2017, et que ceux-ci peuvent manquer de précision à cause d’un compte difficile (pour raisons météorologiques).

Plus d’informations en anglais.

Biélorussie :

Evolution de la population de Phragmites Aquatiques en Biélorussie.

Une grande partie de la population de Phragmites Aquatiques se reproduit en Biélorussie.

Avant le drainage massif des marais dans les années 1960, la fauvette aquatique était presque répartie sur l’ensemble de la partie centrale de son aire de reproduction, dans la plaine de Palésie. Il y avait ainsi près de 99 grandes tourbières, adjacentes ou proches les unes des autres, couvrant au total une distance de 900 000 hectares. A cette époque, le nombre de Phragmites était estimé à 450 000 mâles chanteurs

Territory of Paliessian lowland. Source: Wikipedia.org
Territoire de la plaine de Palésie. Source : Wikipedia.org

Cependant, il ne reste actuellement plus que trois sites de reproduction clés dans la région de Palésie, et seulement 2900 à 5400 mâles chanteurs en 2012-2013. 5 sites permanents existent, mais ils n’abritent que de faibles effectifs. 7 autres sites sont présents, mais ne sont pas optimum : au total, il y a donc 15 sites de reproduction, accueillant 3100 à 5600 mâles chanteurs de 2010 à 2013. Une grande partie de ces sites sont éloignés de 50 à 260 kms, réduisant les chances d’échanges de populations entre ces espaces.

En raison de la dégradation de l’habitat, le nombre de Phragmites Aquatiques en Biélorussie diminue rapidement ; fragmentation et prolifération des tourbières, transformation des marais en marécages… etc, encouragent le déclin de ces populations.

 

Pologne :

Evolution de la population de phragmites aquatiques en Pologne. Source: BioOne

La population de Phragmites polonaise représente près de 25 % de la population mondiale, avec 3200 à 3250 mâles.

On trouve notamment en Pologne la vallée de Biebrza, au nord-est, où la population de Phragmites est relativement stable. En dehors de cette zone, on sait assez peu de choses sur l’évolution des populations.

Des études récentes ont révélé un déclin significatif du nombre total d’individus au fil du temps. Cependant, ce déclin est relativement hétérogène, avec par exemple une dynamique plus stable dans le sud-est.

Entre 1969 et 2013, 19 des 38 populations ont disparu, majoritairement à l’Ouest. Cinq de ces populations ont été recolonisées par la suite. L’enjeu est désormais d’accroître la répartition des populations en augmentant le nombre de zones de transition entre les grandes populations de l’Est et les petites populations centrales et occidentales.

Taille des populations de phragmites aquatiques dans les habitats polonais. Source : BioOne

Ukraine :

Aquatic Warbler population in Ukraine

Une partie importante de la population de Phramgites Aquatiques se reproduit en Ukraine, notamment dans les régions de Desna-Dnipro et de Prypiat qui sont les deux principales zones de couvaison l’espèce. Suite à des études menées sur ces régions, on constate une diminution de la population due à une détérioration des conditions environnementales.

 Dans la zone de Prypiat, on observe par exemple une moins bonne qualité des habitats causée par l’absence de crues printanières. On estime ainsi une population de 153 à 220 oiseaux à Desna-Dnipro, et de 1857 à 2095 à Prypiat. La réduction des populations sur ces deux sites a engendré une baisse de la population totale au cours des 6 dernières années.

Allemagne :

La région de Poméranie en Pologne et en Allemagne. Source : www.alchetron.com

Même si quelques fauvettes aquatiques ont été observées en Allemagne (à la frontière polonaise il y a quelques années), et que le pays dispose encore d’habitats de bonne qualité dans la région de Poméranie, aucune fauvette aquatique n’a été recensée en 2017.

Hongrie :

Les fauvettes aquatiques n’ont plus été repérées en Hongrie depuis 2011, date à laquelle une mystérieuse extinction s’est produite. L’origine de cette extinction reste toujours inexplicable pour les scientifiques.

Lettonie :

Répartition des phragmites aquatiques en Lettonie. Source : www.iucnredlist.orglerdlist.org

En Lettonie, la dernière saison de reproduction du phragmite aquatique a été enregistrée en 2000-2002. Auparavant, la Lettonie était la frontière nord de la zone de reproduction du phragmite aquatique, mais en raison de la perte et de la fragmentation croissante des habitats, on constate que l’espèce ne vient plus dans cette zone pour nicher.

Russie :

Répartition des phragmites aquatiques en Russie. Source : www.iucnredlist.org

La dernière saison de reproduction du Phragmite aquatique en Sibérie occidentale a été enregistrée en 2000. Au cours de recherches intensives sur les tourbières sibériennes en 1999-2001, trois très petites populations, composées de 2 à 3, 1 et 8 mâles chanteurs, ont été observées. On pense maintenant que ces populations pourraient être éteintes.

Lieux de passage :

France :

ACROLA - le Phragmite aquatiqueLe Phragmite Aquatique passe par différents pays lors de sa migration, et notamment en France. Plusieurs sites ont ainsi été répertoriés par des associations locales, comme Bretagne vivante. Plus d’informations sur le site de Bretagne vivante.

Voie de migration du Phragmite Aquatique.
Source : https://www.acrola.fr/phragmite_aquatique.html

Lieux d’hivernage :

Le Phragmite Aquatique migre lors de l’hiver vers des zones chaudes, où l’on retrouve notamment le Sénégal. On le retrouve principalement au Nord du pays, à la frontière avec la Mauritanie. Des réserves humides, comme la réserve Ndiaël, sont particulièrement propices à la vie de ces oiseaux.

En 2011, un nouveau site d’hivernage a été découvert au Mali. Ce dernier se situe le long du Mayo Dembé, dans des prairies humides inondées lors des crues du fleuve Niger.