Si le Phragmite Aquatique semble être un oiseau ordinaire au premier abord, il a en réalité un mode de vie très intéressant !

  • Mère dévouée. Les femelles de la fauvette aquatique se reproduisent deux fois par saison. Pendant tout l’été, elles élèvent leurs petits – à la fois en faisant leur nid, en cherchant de la nourriture et en protégeant leurs petits.

  • Mâles Don Juan. Les mâles des Phragmites aquatiques s’occupent de la protection de leur territoire et cherchent sans cesse de nouvelles relations. Ainsi, ils sont tout l’été à la recherche de partenaires. C’est la stratégie de survie de l’espèce.

  • Qui est mon père ? Du fait de ces multiples relations entre mâles et femelles, les poussins d’un même nid peuvent avoir des pères différents !

  • Sexualité. Les mâles ont des testicules gigantesques. En comparaison, cela correspondrait à la taille d’une pastèque chez les êtres humains. La durée maximale d’accouplement enregistrée est de 45 minutes, alors qu’elle n’est normalement que de quelques secondes pour des oiseaux similaires.

Cycle de vie

Les phragmites aquatiques passent la plus grande partie de l’année dans des sites d’hivernage (septembre-mars). Ils ne peuvent ainsi être trouvés dans les sites de reproduction que pendant 4 mois, de mai à août. Voici quelques dates à retenir.

Date Que font-ils ?
1er mai

Retour aux lieux de reproduction en Lituanie et en Biélorussie

Du 1er au 10 mai

Chant des mâles et recherche de partenaires

Du 10 au 20 mai

Les femelles se reproduisent pour la première fois de la saison.

Du 10 au 30 juin

La première couvée est capable d’échapper au fauchage.

Du 1er au 15 juillet

Les femelles se reproduisent pour la deuxième fois dans la saison.

15 août

La seconde couvée est capable d’échapper au fauchage.

Du 10 au 31 août

Début de la migration vers les sites d’hivernage.

Habitat

Il ne reste que quelques endroits comme celui-ci en Europe…

Les habitats des Phragmites Aquatiques.

D’immenses tourbières ou prairies humides ouvertes.

La Phragmite aquatique, intrinsèquement lié à son habitat, ne peut survivre que dans des conditions particulières. Les femelles du phragmite aquatique doivent nourrir deux couvées par saison. Les oiseaux volent des centaines de fois par jour, mais ne s’éloignent généralement que de 30 mètres du nid. La famille a donc besoin de beaucoup de nourriture sur un petit territoire. La quantité de nourriture dépend principalement de la végétation et du niveau de l’eau. Ces oiseaux ont également besoin de vastes espaces ouverts où de nombreuses phragmites aquatiques peuvent trouver suffisamment d’espace et de partenaires.

 

Ce type d’habitat est extrêmement dépendant de l’homme, et ne peut survivre qu’avec des soins particuliers : fauchage, prélèvement de la vieille biomasse, etc. Une intervention humaine et des pratiques agricoles respectueuses sont donc essentielles.

 

Poster of Aquatic warbler
Ce poster a été crée dans le cadre du projet : “Garantir une agriculture durable pour assurer la conservation des espèces d’oiseaux menacées au niveau mondial dans les paysages agraires (Phragmite Aquatique de la Baltique”

Le Phragmite Aquatique est également connu comme un « espèce parapluie ». Cela signifie que la protection du phragmite aquatique protégera indirectement de nombreuses autres espèces dépendant du même habitat, avec des plantes comme les orchidées et des animaux comme la Barge à queue noire.

Migration :

La voie de migration de la Phragmite aquatique fait toujours l’objet d’interrogations. On sait qu’une grande partie de la population s’envole vers l’Afrique de l’Ouest pour l’hiver, ce qui signifie qu’elle parcourt 6000 km deux fois par an. La migration commence en juillet-août.

On pense que les Phramgites Aquatiques volent principalement pendant la nuit, ne passant en vol de jour que pour franchir de gigantesques barrières naturelles comme la Méditerranée. Elles survolent également des zones hostiles, comme le Sahara, où les possibilités de se reposer ou de se nourrir sont faibles. Si des sites d’escale importants disparaissent, la survie des Phragmites se retrouve ainsi immédiatement menacée. Ce serait comme si des stations d’essence étaient supprimées le long d’une autoroute entière. Que se passerait-il alors pour nous ?

Les phragmites aquatiques se reposent dans une monoculture de roselières.
Ils se nourrissent dans les prairies humides à la périphérie de ces roselières, avec une végétation variée allant de 0,5 à 1 m de haut, de préférence à côté d’un étang.

Alimentation :

Principalement des insectes : mouches, fourmis et abeilles, papillons, sauterelles, libellules et araignées…